APPEL À COMMUNICATIONS 2021

L’économie de la connaissance. Innovation, productivité et croissance économique du XIIIe au XVIIIe siècle

Les résultats de cet appel à communications seront présentés à Prato au cours de la Semaine d’Etudes LIII (9-12 mai 2021)
[Appel à communications 2021 : décharge le file .pdf]
formulaire pour la proposition: décharge le file .doc]

economia della conoscenza
M. 638 f. 3 Maciejowski Bible: The Drunkeness of Noah, the tower of Babel, the scacrifice of Abraham and Abraham's nephew, c. 1250
© The Pierpont Morgan Library

La Semaine LIII invite à présenter des contributions sur la manière dont les innovations organisationnelles, technologiques et scientifiques ont stimulé la croissance de la productivité et la croissance économique du XIIIe au XVIIIe siècle. Les théories et les paradigmes nés pour expliquer comment l’économie de la connaissance a stimulé la révolution industrielle peuvent-ils être appliqués de manière satisfaisante à la période pré-moderne ? Dans quelle mesure pouvons-nous identifier la « connaissance utile » (le useful knowledge de Simon Kuznets) comme source de croissance économique ? Quels types de structures culturelles, économiques et institutionnelles offraient l’environnement le plus hospitalier pour l’application du savoir scientifique aux innovations favorisant la concurrence, l’efficacité, la qualité, la spécialisation, les outils, l’accès à l’information et d’autres mesures de productivité ?
La Semaine LIII réfléchira à ces relations et à la résilience des sociétés européennes après les crises démographiques, économiques et militaires entre le Moyen Âge et le début de la période contemporaine.

De nombreux chercheurs ont pris en compte les transformations substantielles intervenues dans la « connaissance utile » à la fin du Moyen Âge et au début des temps modernes, mais en évaluant l’impact de ces transformations sur la croissance économique, ils ont principalement mis l’accent sur les contextes institutionnels et sociaux plutôt que sur les innovations technologiques. Même les hypothèses sur la lente diffusion de la connaissance et des idées scientifiques à l’époque prémoderne doivent être repensées, cette période n’étant pas totalement homogène. La reprise économique relativement rapide après les épidémies de la deuxième moitié du XIVe siècle peut-elle être liée à la diffusion des connaissances techniques et commerciales ? De même, la relation entre la commercialisation de plus en plus intensive du XVIe siècle et l’attrait croissant des philosophes des sciences naturelles pour les problèmes pratiques de l’agriculture et de l’industrie doit encore être approfondie. La révolution de la connaissance de la fin du XVIIe et du XVIIIe siècle fut également liée à la (deuxième) révolution commerciale et considérée comme un préalable à la révolution industrielle.

Ces sujets sont au centre de la semaine d’études Datini, qui invite les chercheurs à analyser la relation entre l’économie de la connaissance et les innovations, la productivité et la croissance économique à l’époque pré-moderne (XIIIe-XVIIIe siècles) en prenant en considération les questions suivantes : comment la « connaissance utile » a-t-elle été transmise entre les individus, dans l’espace et entre les générations ? Comment la productivité commerciale et industrielle pourrait-elle être associée à l’expansion de cette connaissance ? Quand et où la connaissance utile s’est-elle concentrée de manière à ce qu’un nombre relativement important d’innovations et d’inventions puisse déclencher des changements révolutionnaires dans des secteurs particuliers de l’économie ?
La semaine d’études apportera une contribution décisive à la compréhension de l’économie de la connaissance en tant qu’élément fondamental du développement de la technologie, de l’industrie et du commerce dans l’Europe prémoderne.

Sessions

1) La connaissance utile et sa diffusion :

a) Que peut-on considérer comme « connaissance utile » ?
b) Comment la « connaissance utile » a-t-elle été générée, apprise et transmise ?
c) En quoi le développement de la connaissance est-il lié à la productivité ?
d) Les droits de « propriété intellectuelle » des innovateurs / inventeurs


2) Innovations dans la technologie, la production et le commerce :

a) Les innovations et les inventions à la base des tournants révolutionnaires dans certains secteurs de l’économie
b) Y a-t-il eu des périodes et des lieux où l’innovation et les inventions ont prévalu et qui ont particulièrement influencé la croissance économique ?
c) Peut-on identifier de petites « révolutions industrielles » à l’ère préindustrielle ?
d) L’Industrial Enlightenment (les “Lumières industrielles”) peut-elle être considérée comme un élément clé de l’économie moderne de l’Europe occidentale ?


3) Productivité et croissance économique :

a) Comment les innovations ont-elles influencé la croissance économique ?
b) Comment les processus culturels et institutionnels ont-ils influencé la productivité du travail ?
c) Comment la connaissance a-t-elle contribué à la réduction des risques ?
d) Existe-t-il une « culture de la croissance » spécifique en Europe occidentale ?


Résultats attendus

Les résultats des contributions retenues seront présentés et discutés à Prato au cours de la semaine d'études 2021. Après la discussion lors des sessions de la Semaine, les intervenants pourront compléter et réviser leur texte avant le 30 juin 2021. Toutes les contributions reçues par l'Institut seront soumises à un arbitrage anonyme avant la publication.

Appel à communications

Les chercheurs sont invités à envoyer leur proposition en préparant un résumé qui sera examiné par le Comité exécutif.

Les rapports devront représenter une contribution originale à caractère comparatif ou une étude de cas spécifique qui développe certaines des questions fondamentales proposées dans l'Appel à communications. Les participants qui effectuent un doctorat de recherche doivent l’avoir terminé avant le début de la conférence.

Les propositions provenant de projets ou de groupes qui mettent en relation des écoles ou des pays divers seront accueillies avec un intérêt particulier si elles offrent une analyse comparative, en termes géographiques ou diachroniques, par rapport à deux ou plusieurs des thèmes de recherche proposés. Pour ce type de propositions, nous prendrons aussi en compte les formats de session innovants.

Le formulaire dûment rempli devra être envoyé avant le 1 novembre 2019 à l'adresse suivante:
Fondazione Istituto Internazionale di Storia Economica “F. Datini”
Via ser Lapo Mazzei 37, I 59100 Prato, ITALY
e-mail: datini@istitutodatini.it


Le Comité exécutif ne prendra en considération que les formulaires dûment remplis et décidera au début du 2020 quelles propositions seront acceptées, en envoyant une invitation aux auteurs des propositions sélectionnées. En tenant compte des ressources financières de l'Institut, il sera accordé l'hospitalité à Prato pendant la semaine d'études à au moins 25 chercheurs (hébergement et billets de repas de 10 euros). Le Comité exécutif peut également inviter jusqu'à un maximum de 20 autres chercheurs à participer au projet, sans droit à l'hospitalité.

La Fondation Datini mettra à la disposition des orateurs de la semaine d'études jusqu'à 10 bourses d'un montant maximal de 250 euros pour couvrir les frais de voyage. Ces bourses sont destinées à des chercheurs postdoctoraux ne disposant pas de poste universitaire à temps plein.
Ceux qui sollicitent une telle bourse devront envoyer la demande prévue à cet effet ainsi que leur contribution avant le 10 avril 2021. La bourse de voyage sera acquittée au cours de la semaine d'études, en présentant les reçus des frais de voyage.

Les membres du Comité exécutif sont: Erik Aerts (Leuven, President), Michael North (Greifswald, Vice-President), Paolo Malanima (Catanzaro, Vice-President), Giampiero Nigro (Florence, Scientific Director), Philippe Bernardi (Paris), Hilario Casado Alonso (Valladolid), Olga Katsiardi-Hering (Athens), Maryanne Kowaleski (New York), Giuseppe Petralia (Pisa), Gaetano Sabatini (Rome Tre).

Toutes les contributions présentées devront être originales et non traduites ou éditées dans des publications précédentes.

Les textes provisoires des contributions sélectionnées, ou au moins un résumé détaillé, devront être envoyés à la Fondation Datini avant le 10 avril 2021. Ils seront mis en ligne (avec accès restreint aux participants du projet et aux membres du Comité scientifique) sur le site de l'Institut avant la semaine d'études pour permettre une discussion plus approfondie sur leur contenu. Les auteurs qui n'enverront pas leurs textes provisoires à la Fondation à cette date, ne seront pas inclus dans le programme final. En l'absence de l'auteur, le résumé peut être lu pendant la conférence.

Au cours de la Semaine, les participants feront une brève présentation (maximum 20 minutes).

Les textes définitifs, revus par leurs auteurs sur la base de la discussion (60 000 caractères maximum) devront être envoyés à l'Institut avant le 30 juin 2021. Ils seront soumis de manière anonyme à un double examen par des pairs. Les textes qui passent l'examen des évaluateurs seront publiés durant l'année dans un volume spécial (avec deux résumés, l'un dans la langue de l'essai, l'autre dans une langue de choix entre italien, anglais, espagnol ou allemand, préparés par l'auteur). Pendant la semaine d'études, la traduction simultanée de et vers les langues anglaise et italienne sera assurée.

Pour la publication, les textes en italien, français, anglais, espagnol et allemand seront acceptés.


[Appel à communications 2021 : décharge le file .pdf]
[formulaire pour la proposition : décharge le file .doc]

Dernière mise à jour: 28-05-2019
© Fondazione Istituto Internazionale di Storia Economica "F. Datini"