PALAIS DATINI/1
405 Kb
abitazione del mercante Giuseppe Catani
La maison de Prato du célèbre marchand constitue un des premiers et typiques exemples de domicile bourgeois antérieur à la Renaissance.
En réalité, il s'agissait seulement d'une partie de la maison de Datini, qui s'étendait aussi dans un isolé devant l'entrée actuelle (où il y avait une maison avec jardin et fondaco ) et dans une partie d'un isolé adjacent où, dans les dernières années de vie du marchand, il y avait une étable, et qui conserve encore sur un portail l'écusson des Ceppi.




30 Kb
immagine raffigurante uno stemma sulla roccia
Le premier noyau du palais, situé en porte Fuia, au coin entre les actuelles via Rinaldesca et via del Porcellatico, était probablement constitué de ce  «  chasolare, i'sullo chanto dello Porcellaticho »   (chaumière, sur le coin du Porcellatico) que le tuteur de Francesco, Piero di Giunta del Rosso, acheta pour lui en 1354, et qui tout de suite en commença la restructuration.
Le coût de cet immeuble, et des travaux relatifs, s'éleva à cette époque à seulement 63 lires et 6 sous. Un bâtiment très modeste, donc, même s'il était situé dans une aire de prestige, près des palais de la famille Rinaldeschi et ceux des Alberti.



160 Kb
il progetto di ripristino del Palazzo Datini
La structure actuelle est le résultat d'une série d'acquisitions successives de bâtiments contigus, destinés initialement à maisons et ateliers d'artisans, qui allèrent grossir le premier noyau habité dans lequel Datini s'installa depuis son retour d'Avignon.




27 Kb
il progetto di ripristino del Palazzo Datini
Les premiers travaux substantiels, comme Datini même nous témoigne, remontent au 1383, et ils intéressèrent l'aile donnant sur via Rinaldesca; mais les travaux les plus significatifs furent réalisés entre 1387 et 1390, quand l'immeuble, initialement à un seul étage, fut relevé, et la cour avec la loge et le puits fut construite.



60 Kb
La casa con giardino e tabernacolo sull'angolo
Dans le bâtiment qui était devant l'entrée, outre à une maison, arcades peintes et un fondaco , on réalisa à cette époque un jardin avec un tabernacle d'angle, «  pieno di melaranzi e rose e viole e altri begli fiori »   (plein d'orangers doux et rosiers et violettes et d'autres beaux fleurs), dont Datini même disait : «  Costa p(i)ùe di fiorini 600: ch'è istata una grande folìa : sarebe meglio ad avergli messi in uno podere  » (il coûte plus de 600 florins: c'était de la folie: il aurait mieux valu les mettre dans une ferme).




44 Kb
La casa con giardino e tabernacolo sull'angolo
Il fut à l'occasion de cette restructuration, certainement la plus consistante, que l'on réalisa aussi une grande partie des décorations à fresque, confiées à Niccolò di Piero Gerini: c'est à lui le San Cristoforo, toujours bien conservé, terminé seulement en 1394.


[suivant] aller  les informations suivants
© Fondazione Istituto Internazionale di Storia Economica "F. Datini"